Que faire autour d’une pièce : simple séance de préparation ou projet plus élaboré ?

L’expérience montre qu’il vaut mieux que les spectateurs aient été préparés à voir une pièce avant la représentation quand ils voient une représentation en V.O. dans le cadre scolaire.

Donner les clés pour comprendre est important car cela amplifie le plaisir que les spectateurs vont ressentir en voyant la pièce : l’appréhension qui précède est moins grande, on a des éléments auxquels se raccrocher même si on ne comprend pas tout les mots et l’expression “sit back and enjoy” prend tout son sens.
1er degré
EPI, liaison 3ème-2nde, eTwinning, 4 notions en lycée… les possibilités sont infinies. En voici quelques exemples.

Le travail en amont d’une pièce peut s’étendre sur une courte durée ou bien sur une période bien plus longue – deux heures peuvent suffire si on se contente de donner les éléments clés aux élèves ou alors, on peut élaborer toutes sortes de projets pour valoriser l’événement, en fonction de la manière dont on veut exploiter la pièce.

Pour le 1er degré, il existe toute une série d’activités transversales à faire et même des routines qu’on peut travailler tout au long de l’année. Souvent inspirées par un conte, les pièces permettent aux enseignants de rattacher la préparation directement au programme des classes, pas seulement à celui d’anglais. Le teachers’ packs(1) qui est fourni avec le script de la pièce à l’équipe qui réserve, inclue ainsi des jeux pour travailler les nombres, des découpages et des coloriages, des comptines, parfois un point histoire, etc. Le tout, sans déflorer l’histoire.
Haut

Jeu créé et animé par des collégiens et lycéens en amont de la pièce Brain Catch Fire, pour sensibiliser les jeunes au problème des addictions

Pour le 2nd degré, la pièce peut faire l’objet d’un travail dans le cadre des EPI. Ainsi certains enseignants travaillent avec leurs collègues de SVT ou l’infirmier(e) du collège sur certaines pièces. Les pièces Brain Catch Fire et Food for Thought ont inspiré les enseignants et les élèves en 2016 et 2017, comme le montrent les photos ci-contre et ci-dessous.
Haut

Un des panneaux créés par des collégiens sur l’équilibre alimentaire autour de Food For Thought
Les acteurs répondent aux questions des spectateurs après la représentation de The Picture of Dorian Gray.

Pour les lycéens, il est aussi facile de travailler la représentation de niveau avancé en fonction des notions au programme(2). Que ce soit The Picture of Dorian Gray en 2017 ou les deux pièces de Shakespeare au programme en 2018, on peut travailler toutes les notions dans la préparation. L’échange qui a lieu avec les acteurs à la fin de la représentation permet aux élèves de mieux cerner certains aspects de ces notions.
Haut

Le travail autour d’une pièce peut aussi avoir lieu après la représentation, comme un prolongement de la représentation. Certains établissements préfèrent passer peu de temps sur la pièce en amont, lors de la préparation, pour en consacrer davantage une fois que les élèves ont vu la représentation. Pour joindre l’utile à l’agréable, il arrive régulièrement que deux établissements de Longwy fassent un grand rallye 3ème-2nde pour faire découvrir leur futur établissement aux élèves de 3ème du collège d’à côté, guidés par une classe de 2nde.
Haut

Une étape du rallye 3ème-2nde, 2016. Les élèves posent une question en rapport avec la pièce “Promised Land” et la recherche de documents à la documentaliste qui en profite pour présenter le CDI.
Live event : les élèves français font vivre en direct le changement de décor à leurs collègues italiens. Projet eTwinning.

On peut même travailler les pièces à travers eTwinning : un lycée artistique italien et une section de STI 2D française ont travaillé en 2017 sur les décors de The Picture of Dorian Gray. La variété du travail effectué et la complémentarité des compétences des uns et des autres a été mise en évidence dans ce projet qui a nécessité un travail à tous les niveaux, aussi bien linguistique qu’artistique ou technique. Le projet a obtenu le Label Qualité Européen eTwinning.
Voir la présentation du projet.
Haut

On le voit, les pièces de théâtre en V.O., apportent bien plus qu’une motivation et un divertissement pour les élèves. Les possibilités d’activités autour des pièces sont multiples et chaque enseignant peut imaginer un projet en fonction de ses priorités, de ses préférences et des besoins et goûts de ses élèves. Et vous, quels sont vos idées ?
Haut

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(1)documents d’accompagnement pédagogique qui sont fournis avec le script lorsqu’un établissement réserve une représentation auprès de la troupe du White Horse Theatre. Haut
(2)Mythes et héros, L’Idée de progrès, Espaces et échanges, Lieux et forme de pouvoir. Haut

 

 

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer